Pour des transports publics efficaces

Le réseau de bus vient d’être modifié par le Grand Nancy, notamment avec la création d’une nouvelle ligne 2, dite « structurante », reliant  Laneuveville à Laxou, et passant par Jarville. En revanche, la fréquence sur d’autres lignes dites « de maillage » est réduite.

Heillecourt ne bénéficie ni d’une ligne structurante, ni d’une gare SNCF, contrairement à Ludres, Houdemont ou Jarville. Pour rejoindre le centre-ville, les lignes 11 et 12 (qui remplacent les 131 et 132) ont un temps de parcours aussi long et moins de passages. Pour les Heillecourtois qui privilégient le bus comme moyen de transport, ou qui n’ont tout simplement pas le choix, le service ne s’est pas amélioré et s’est même souvent dégradé.

Une nouvelle ligne « express » passant Grande rue vers le CHU de Brabois sera « expérimentée » jusqu’en mars 2014.

Par ailleurs, une halte-gare à Heillecourt est annoncée mais ce projet évoqué depuis bientôt 10 ans n’a toujours pas avancé dans les faits. Il faudra donc être ambitieux, tenace et agir efficacement pour qu’il se réalise dans les années à venir. C’est en effet un enjeu majeur pour un développement harmonieux de notre ville au sein du Grand Nancy.

Droit d’expression de l’opposition dans le bulletin municipal de septembre



Demande d’information sur les dommages aux habitations liés aux mouvements de terrains

Plusieurs Heillecourtois nous ont interpellés au sujet des dommages causés aux habitations par des mouvements de terrains liés aux intempéries (pluie, sécheresse). Une procédure de reconnaissance d’état de catastrophe naturelle pour la période du 1er juin au 31 décembre 2012 n’a en effet pas abouti pour notre commune, comme pour l’ensemble des communes de Meurthe et Moselle.

Afin de permettre aux habitants, concernés ou susceptibles de l’être, de coordonner leur action, nous demandons au Maire de communiquer la liste des dossiers déposés dans le cadre de cette procédure.
Demande d'information sur les dommages aux habitations liés aux mouvements de terrains dans Actualité locale lettremairecatnaturelle


Lettre ouverte de la gauche du Grand Nancy au Président Rossinot sur le « nouveau » réseau Stan

« Monsieur le Président du Grand Nancy, 

L’inauguration en grande pompe du « nouveau » réseau Stan, une semaine après le lancement, se fera sans les élus de la Gauche du Grand Nancy, dont vous avez trop souvent ignoré les propositions.

Votre méthode d’élaboration de ce nouveau réseau se résume par « mettre la charrue avant les bœufs ». D’une part, vous avez décidé seul du budget alloué à Veolia Transports pour la mise en place du « nouveau » réseau. Un budget en baisse, malgré l’augmentation des tarifs des titres de transport, que nous avons refusée, et celle du versement transport, payé par les entreprises, qui atteint aujourd’hui son maximum. Et d’autre part, vous avez choisi de lancer le nouveau réseau sans attendre les résultats de l’enquête ménages-déplacements, alors que vous l’avez vous-même commandée pour un coût dépassant le million d’euros. Cette enquête a pour but de déterminer les habitudes des Grand-Nancéiens et des habitants du sud du département en matière de déplacements. Vous n’en avez pas tenu compte, et cela s’en ressent aujourd’hui sur la qualité du service rendu.

Nos questions sont à ce jour restées sans réponses. Pourquoi ne pas avoir abrégé les souffrances du tramway, dont le matériel est défaillant et saturé, comme l’agglomération caennaise a pu le décider récemment, au lieu d’engager une rénovation coûteuse (plus de 18 millions d’euros) pour le maintenir jusqu’en 2022 ? Pourquoi ne pas avoir construit de véritables parcs relais aux terminus de la ligne 2, pour permettre aux personnes extérieures à l’agglomération de ne pas se rendre en centre-ville en voiture ? Pourquoi avoir abandonné la ligne 3 structurante passant par Laxou, Villers, Vandœuvre, une des propositions de votre Plan de Déplacements Urbains de 2006, délaissant les habitants de Villers et Vandœuvre, la deuxième ville du département. Pourquoi ne pas avoir instauré, comme nous l’avons proposé à maintes reprises, des lignes circulaires, qui permettraient de ne pas systématiquement repasser par le centre-ville de Nancy, et qui ouvriraient réellement les portes de toute l’agglomération aux Grand-Nancéiens ?

Enfin, et surtout : pourquoi ne pas avoir concerté les Grand-Nancéiens pour l’élaboration de ce « nouveau » réseau ?

En refusant de choisir courageusement entre le « tout auto » et les solutions alternatives de déplacements, vous condamnez les Grand-Nancéiens à la double peine : un réseau de transport faible, et une agglomération impraticable en voiture. Soucieux de l’avenir de notre agglomération, mais également de l’ensemble du territoire sud meurthe-et-mosellan, nous avons toujours défendu l’idée d’un véritable service public des transports, qui allierait rapidité, efficacité, et respect de l’égalité des territoires et des habitants. Votre politique en matière de déplacements est symptomatique des échecs de vos mandatures : ce nouveau réseau Stan en est le parfait exemple. Les Grand-Nancéiens ne sont pas dupes quant aux raisons qui vous motivent à tenir cette inauguration. Nous faisons donc, avec eux, le choix de ne plus nous faire « rouler » ! »



Incohérence et inconséquence : les masques tombent

Incohérence et inconséquence : les masques tombent dans Actualité locale une22082013

L’Est Républicain consacre, dans son édition du jour, un article sur l’autorisation de créer 4 000 m2 de surface commerciale avenue des Erables à Houdemont, en vue d’y installer un magasin But.

En juin 2011, un projet sur le même site prévoyait 7 700 m2 de surfaces commerciales pour implanter un magasin d’équipement de la maison de 4 400 m2 et plusieurs cellules d’un total de 3 300 m2 pour l’équipement de la personne. Nous avions formé un recours devant la commission nationale d’aménagement commercial et obtenu l’annulation de l’autorisation accordée par la commission départementale. Le Conseil d’Etat, saisi en appel par le promoteur du projet, a confirmé le refus au mois de juin dernier (notre article du 1er juillet 2013).

Le même promoteur vient donc de présenter un nouveau projet et d’obtenir une autorisation de la commission départementale dans laquelle siègent notamment les maires de Houdemont, Heillecourt et Nancy.

Nous exprimons notre étonnement devant le double discours et les reniements du maire de Heillecourt et d’autres élus du Grand Nancy. En 2010, lors du débat sur les problèmes de circulation de la zone de Frocourt, ces autorités promettaient l’arrêt de l’urbanisation commerciale. A l’époque, nous mettions en garde, avec l’ouverture de la desserte de Frocourt, contre les risques de transformation de l’avenue des Erables en zone commerciale. Le Grand Nancy annonçait qu’il prendrait des dispositions contre ce risque. En réalité, moins de trois ans après, toutes les précautions et promesses sont envolées sous la pression des promoteurs. Les enseignes commerciales se livrent des guerres de position et seuls des intérêts financiers guident ces autorisations qui ne débouchent à terme sur aucune création mais seulement des transferts d’activité et d’emplois. Avec le Grand Nancy, on parle beaucoup de « développement durable » mais ies actes ne suivent pas les paroles.

 

but avenue des Erables dans Actualité locale

 



Zone Nancy Porte Sud : les grandes manoeuvres continuent…

Zone Nancy Porte Sud : les grandes manoeuvres continuent... dans Actualité locale dpebut2La Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) vient d’autoriser la création de 4 000 m2 de surface commerciale au 6-8 avenue des Erables à Houdemont en vue d’y installer un magasin But.

Cette nouvelle autorisation fait suite au rejet par la Commission nationale d’aménagement commercial, récemment confirmé par le Conseil d’Etat, d’un projet initial de 7 700 m2 présenté en juin 2011 sur le même site (notre article du 1er juillet 2013).

Ce nouveau projet et l’autorisation accordée ne manquent pas de soulever certaines interrogations quant à l’extension continue de l’urbanisme commercial dans cette zone :

-       le projet vise à réhabiliter un bâtiment à vocation artisanale et tertiaire de 5 000 m2 implanté sur un terrain de 21 000 m2. Libre de toute occupation depuis septembre 2011, le promoteur prévoit ainsi de le transformer en surface commerciale grand public (ameublement et électroménager). Compte tenu de l’antériorité du dossier, on peut douter que ce projet en reste à ce stade et facilement anticiper qu’une extension sera ultérieurement sollicitée pour rentabiliser la surface de terrain disponible.

-       l’enseigne But pressentie sur ce projet était installée sur la zone de Frocourt jusqu’à l’été 2011 avant d’être cédée à Conforama. Or les magasins d’équipement de la maison ne manquent pas dans le périmètre de la zone Nancy Porte Sud. Les effets de l’implantation d’une enseigne supplémentaire ne sont pas franchement évidents du point de vue de l’intérêt des consommateurs.

-       cette implantation dans l’avenue des Erables est en contradiction avec les engagements du Grand Nancy de maîtriser l’urbanisme commercial sur la zone de Frocourt et d’empêcher son expansion sur la zone d’activités contiguë à vocation industrielle et artisanale. Le schéma de cohérence territorial (SCOT Sud) récemment arrêté prévoit « d’encadrer les éventuelles mutations de zones d’activités en zones commerciales (partie 1.2.2 du Document d’orientation et d’objectifs « Disposer d’un tissu commercial équilibré et attractif » – objectif G). La réhabilitation de plusieurs bâtiments de l’avenue des Erables, dans lesquels des entreprises de services et/ou ayant une clientèle de professionnels se sont récemment installées, démontre que des alternatives à l’implantation de surfaces commerciales existent pour cette zone.

-       les problèmes d’engorgement de la zone de Frocourt ne sont pas résolus malgré l’ouverture fin 2012 de la bretelle d’autoroute depuis le rond-point de Leroy Merlin en direction de Nancy et de la desserte de Frocourt vers l’avenue des Erables. Alors que le plan de circulation arrêté par le Grand Nancy n’a donc pas atteint ses objectifs, ce projet densifie un peu plus l’urbanisme commercial avec les conséquences que l’on sait en matière de circulation automobile.

Nous exprimons donc des doutes sur la finalité d’une telle autorisation. Les maires et vice-présidents du Grand Nancy (parmi eux celui de Heillecourt), membres de la CDAC, ont approuvé ce projet malgré les engagements pris en 2010 pour remédier au développement commercial incontrôlé de la zone de Frocourt.

Nous considérons que le développement économique d’un territoire ne consiste pas à déplacer des pions et des enseignes sur un monopoly de zones d’activités. Il est de la responsabilité des élus de résister à la pression de l’urbanisme commercial lorsque les projets ne répondent pas suffisamment aux différents critères d’aménagement du territoire, de développement durable et de protection des consommateurs, et n’ont pour effet que de déplacer les emplois, sans création réelle.



 

Bien Vivre ensemble l'aveni... |
COMMUNAL HAOUR FEYZIN 2008 |
Le Cabinda Libre (CGSNE) |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michel TAMAYA 2008 Le BLOG
| servir connaux
| Saint-Avold pour vous